La religion civile israélienne : le culte de la nation aujourd’hui

Comment fédérer un peuple autour de valeurs communes qui lui donnent sa cohérence et sa cohésion en tant qu’Etat ? La question se pose également à tous les Etats, mais elle a en Israël une dimension particulière. Alors que le pays vient de célébrer le 71e anniversaire de son indépendance, la religion civile israélienne continue à se construire et à évoluer autour de ses symboles, ses mythes et son calendrier, mais aussi et avant tout autour du peuple qui en fait sa centralité.

Dès son origine, le mouvement sioniste a tenté de donner un cadre et un contenu à ce projet de rendre au peuple juif sa dimension souveraine sur sa terre historique. Et dans cette quête pour l’avenir politique de la nation, le plus ardu reste la place accordée à la mémoire. Toujours plurielles, celles de la tradition religieuse, de la Bible, des tribulations et persécutions de l’Exil, de la Shoah et des guerres s’effacent, ressurgissent ou se heurtent, sans parvenir encore à s’harmoniser. C’est ce processus, vital pour Israël, que Menora.info vous propose de redécouvrir.

Pascale ZONSZAIN, rédactrice en chef de Menora.info, journaliste. Couvre l’actualité d’Israël et du Proche-Orient pour les médias de langue française. Auteur de nombreux reportages et enquêtes sur les sociétés israélienne et palestinienne.