La société civile de gauche

Faute d’une représentation politique puissante, la gauche israélienne promeut ses idées à travers un autre canal d’influence, celui des organisations et instituts de réflexion.

 

Quand l’idéologie de gauche s’est diluée dans la représentation politique, il lui reste une alternative pour atteindre le public. En Israël, c’est à travers un tissu d’organisations civiles, qu’elle tente de maintenir sa présence dans le débat. Axés sur le social ou sur le processus de paix, ces organismes poursuivent leur activité. En voici une liste non exhaustive.

Centre Shimon Peres pour la Paix et l’Innovation : Fondé en 1996 par Shimon Peres. Pour la promotion de la paix au Proche-Orient à travers des initiatives de coopération économique ou technologique, culturelle ou scientifique. Le Centre est souvent une étape sur l’itinéraire des visites officielles en Israël de dignitaires étrangers. Il bénéficie d’un accord de coopération avec l’Unesco.

La Paix Maintenant : ONG fondée en 1978 par des officiers de réserve de Tsahal et des intellectuels pour soutenir Menahem Begin qui négociait la paix avec l’Egypte. L’organisation s’est ensuite mobilisée contre la 1ère guerre du Liban de 1982, puis pour le processus de paix avec les Palestiniens. La Paix Maintenant est également engagé dans la surveillance de la construction israélienne en Judée Samarie pour laquelle il bénéficie de financements de pays européens et appelle au retrait des Territoires.

Geneva Initiative : ONG israélo-palestinienne fondée pour poursuivre l’Initiative de Genève présentée en 2002 par les négociateurs israéliens et palestiniens précédemment engagés dans le processus d’Oslo et qui reprend la formule de deux Etats. L’ONG poursuit sa campagne de communication autour du projet auprès des deux populations, à travers différentes actions d’éducation et de communication.

Molad : Think tank israélien fondé en 2012. Le centre a pour objectif d’influer sur le débat public israélien en faveur de la reprise du processus de paix avec les Palestiniens pour une solution à deux Etats. Il milite également pour un renouvellement des idées des partis de centre-gauche sur la fracture sociale, les inégalités et la démocratie israélienne.

Adva : Think tank israélien fondé en 1991, par des activistes de mouvements sociaux. Il promeut la justice sociale, l’égalité des chances pour les Juifs orientaux, les citoyens arabes, et les femmes.

Institut Van Leer : Fondé en 1959. Centre de réflexion et d’études pluridisciplinaires, il organise des colloques et des conférences réunissant des intellectuels et des universitaires israéliens et étrangers sur des thèmes de société, de pensée juive, ou de questions régionales. Ouvert aux positions progressistes, l’Institut a également été critiqué pour la diffusion d’idées post-sionistes.

IDI : Institut pour la Démocratie en Israël. Fondé en 1991. Centre de recherche pour la promotion de la démocratie en Israël. Publie des études sur les structures sociales et politiques d’Israël, et des enquêtes régulières et approfondies sur les positions des Israéliens sur des questions politiques, sociales ou liées au conflit israélo-palestinien. Bien que non affilié à un parti politique, l’IDI milite pour une réforme des relations entre la religion et l’Etat et la protection des libertés fondamentales. Ses travaux servent de référence dans les médias et les commissions parlementaires.

Darkenu : organisation issue de la fusion de V15 et One Voice, deux organismes qui avaient initié et financé une campagne contre la réélection de Benyamin Netanyahou aux législatives de 2015. Se définit comme la « voix de la majorité modérée ». Soutient différents mouvements et campagnes pour le processus de paix israélo-palestinien et s’est engagé en 2020 dans le soutien aux groupes de la contestation Balfour. Après la réussite d’une manifestation virtuelle qui avait réuni 100.000 participants en mars, Darkenu a également lancé sa chaine de télévision sur internet, DemocraTV, dirigée par la journaliste Lucy Aharish.

New Israel Fund : Organisation américaine fondée en 1979. Consacre son activité au financement d’organismes israéliens qui militent pour les droits de l’homme, la question palestinienne, et l’égalité pour tous les citoyens. Parmi les ONG qu’elle soutient, plusieurs associations arabes israéliennes comme Adalah et des mouvements militant contre la présence israélienne dans les Territoires comme Breaking the Silence ou Yesh Din.

Haaretz : Quotidien israélien fondé en 1918. Sa ligne éditoriale est de gauche. Le journal est favorable au processus de paix et contre la présence d’Israël dans les Territoires. Haaretz reste aujourd’hui le seul organe de presse écrite israélien de gauche et conserve une influence importante dans les milieux intellectuels et universitaires, avec un tirage à 70.000 exemplaires. Ses positions sont souvent reprises par la presse étrangère comme celles du courant progressiste israélien.

 

Pascale ZONSZAIN, rédactrice en chef de Menora.info, journaliste. Couvre l’actualité d’Israël et du Proche-Orient pour les médias de langue française. Auteur de nombreux reportages et enquêtes sur les sociétés israélienne et palestinienne.