La gauche israélienne : de la centralité à la minorité

La gauche israélienne est riche de son passé. Elle a porté l’Etat d’Israël vers sa renaissance et sa construction. Elle a donné au pays ses premières élites. Durant trente années, elle a été un pivot politique. Et puis, elle a laissé la place à la droite. Depuis, la gauche sioniste a amorcé un recul, que seul le processus de paix israélo-palestinien a freiné dans les années 90. Comme les mouvements sociaux-démocrates des démocraties occidentales, la gauche israélienne classique s’est fondue dans le centre. Confrontée à l’évolution d’une société composite, elle cherche des points d’ancrage, entre un retour au camp de la paix, la défense des droits individuels et des minorités, et les questions socio-économiques. Pour le courant historique travailliste, c’est aussi une confrontation difficile avec l’émergence du courant postmoderniste.

 

Pascale ZONSZAIN, rédactrice en chef de Menora.info, journaliste. Couvre l’actualité d’Israël et du Proche-Orient pour les médias de langue française. Auteur de nombreux reportages et enquêtes sur les sociétés israélienne et palestinienne.